Vue de l'atelier Brancusi, Photo © Manuel Braun, Constantin Brancusi, La muse endormie, 1910, plâtre patiné, gomme laqué, 18x27,5x20,5cm © Centre Pompidou

LES PRÊTS ET DÉPÔTS EN RÉGIONS

LES PRÊTS

Grâce à l’ampleur et à la qualité de sa collection le Centre Pompidou est l’un des tout premiers prêteurs mondiaux et conforte son rayonnement et son influence dans le monde muséal. Cette politique très active de prêts lui permet également de nouer des liens partenariaux forts et durables avec les autres institutions.

La politique de diffusion des collections du Centre Pompidou a connu une progression de 6% par rapport à 2016 avec 5 248 œuvres prêtées en France et à l’étranger. 
Cependant, cinq mille deux cent soixante pièces ont fait l’objet de refus en raison soit de leur fragilité, ce qui a concerné des œuvres graphiques prêtées récemment, soit d’un état non compatible avec une exposition au public. Par ailleurs, certaines demandes n’ont pu aboutir parce que l’œuvre était déjà prêtée. Le nombre de refus est stable par rapport aux années précédentes et celui des expositions, trois cent soixante-dix-sept, a connu une légère baisse (trois cent cinquante-trois en 2016).
En France, trois mille trois cent quatre-vingt-trois œuvres ont été prêtées en 2017, représentant 64% du total des prêts. 


Répartition du nombre de prêts par disciplines (France et étranger) :

  • arts plastiques (peintures, sculptures, installations), 1 265
  • dessins et estampes, 985
    • photographies, 744
    • architecture, 439
    • design, 299 
    • vidéos, 286
    • œuvres cinématographiques, 201
    • documents de la bibliothèque Kandinsky, 862

Parmi les prêts consentis, 79% étaient destinés à des expositions courantes et cinq cent quatre-vingt-trois prêts ont rejoint les expositions organisées par le Centre Pompidou-Metz (« Musicircus », « Fernand Léger », « Japan-ness »…).

 

L’année 2017 a été marquée par de nombreux prêts dans le cadre des 40 ans du Centre Pompidou :

 

LES DÉPÔTS

Les dépôts sont accordés pour de longues durées à des institutions en région dans le cadre de la politique de diffusion territoriale des œuvres de la collection du Musée. Ils tiennent une place importante dans son activité puisque cinq mille trois cent quarante-six œuvres sont actuellement déposées dans les musées en région. Le Musée répond le plus souvent favorablement aux demandes de dépôt mais la tendance observée ces dernières années montre que les récolements effectués dans les musées et la signature maintenant systématique de convention de dépôt conduit plutôt les institutions à rendre des œuvres qu’à en emprunter.

Par ailleurs, chaque nouvelle dation fait l’objet d’une dispersion systématique sur le territoire national comme la dation Soto. Enfin, les dépôts importants coïncident souvent avec l’ouverture de nouveaux lieux de diffusion en région, phénomène qui tend néanmoins à se ralentir actuellement. 

 

à voir aussi