David Hockney, The Arrival of Spring in Woldgate, East Yorkshire in 2011 (twenty eleven), 2011, Huile sur 32 toiles, 365,6 x 975,2 cm. © Centre Pompidou, MNAM-CCI / Photo : P. Migeat / Dist. RMN-GP

5. LES PRINCIPALES ACQUISITIONS

La politique d’acquisition nourrit la pluridisciplinarité si caractéristique de la collection du Centre Pompidou comme de sa programmation. Elle est conduite afin que des œuvres des scènes artistiques du monde entier puissent entrer en collection et être présentées au public, contribuant ainsi à l’écriture d’une histoire mondiale de l’art moderne et contemporain.

 

#LES DONS

Georges Braque, ensemble de dessins préparatoires aux décors et aux costumes des ballets Salade, 1924, Les Fâcheux, 1924, Zéphir et Flore, 1925 et Tartuffe, 1950

Donation de M. et Mme Laurens et donation de la Galerie Louise Leiris
Annick et Quentin Laurens ont souhaité donner au Centre Pompidou l’ensemble des dessins de Braque pour le théâtre en leur possession. Comme Picasso, Derain et Matisse, Braque participe dans les années 1910 et 1920 au renouveau du ballet moderne sous l’impulsion de Diaghilev, le promoteur de spectacles d’art total unissant musique, danse, peinture et sculpture. Cet ensemble exceptionnel par sa cohérence, sa qualité et sa fraîcheur (la plupart des feuilles sont inédites) recouvre les études de quatre spectacles pour la compagnie des Ballets russes ainsi que pour Tartuffe monté en 1950 au théâtre de l’Athénée par Louis Jouvet.

Philip Guston, In Bed, 1971

Don de la Centre Pompidou Foundation
Philip Guston, artiste américain de la côte ouest né en 1913 et mort en 1980, développe sa connaissance de la peinture de façon largement autodidacte. Son apprentissage est le fruit de nombreuses rencontres : Jackson Pollock, Willem de Kooning, Barnett Newman, les peintres muralistes mexicains… Cette œuvre témoigne de sa dernière période, où il renoue avec une certaine figuration.

Philip Guston, In bed, 1971, Huile sur toile, 128,5 x 295,7 x 3 cm. © Centre Pompidou, MNAM-CCI / Photo : P. Migeat / Dist. RMN-GP © Estate Guston
Philip Guston, In bed, 1971, Huile sur toile, 128,5 x 295,7 x 3 cm. © Centre Pompidou, MNAM-CCI / Photo : P. Migeat / Dist. RMN-GP © Estate Guston

Giuseppe Penone, Albero di 7 metri, 1999, Albero di 8 metri, 2011, Nel legno, 2009 

Don anonyme
Cet ensemble composé de trois pièces fondamentales dans l’œuvre de Penone vient compléter l’arbre de 1973 déjà en collection. Penone est associé au mouvement de l’arte povera, qui prône le retour de l’art à l’essentiel en engageant notamment une réflexion sur la relation entre nature et culture. L’œuvre de Penone se caractérise à la fois par la vitalité d’une interrogation sur l’homme et la nature et par la beauté de ses formes et de ses matériaux. En février 1970, Giuseppe Penone présente à Munich une sculpture d’un arbre de douze mètres qu’il réalise en public. De la poutre initiale, l’artiste dégagera au ciseau et au burin l’arbre qui s’y trouve caché. Cet arbre sculpté, acheté grâce à Pontus Hulten, sera la première pièce de Penone à entrer en collection publique au Centre Pompidou.

Giuseppe Penone, Albero di 7 metri, 1999, Albero di 8 metri, 2011, Nel Legno, 2009, Bois de mélèze. © Centre Pompidou, MNAM-CCI / Photo : P. Migeat / Dist. RMN-GP © Adagp, Paris, 2018
Giuseppe Penone, Albero di 7 metri, 1999, Albero di 8 metri, 2011, Nel Legno, 2009, Bois de mélèze. © Centre Pompidou, MNAM-CCI / Photo : P. Migeat / Dist. RMN-GP © Adagp, Paris, 2018

DAVID HOCKNEY, THE ARRIVAL OF SPRING IN WOLDGATE, EAST YORKSHIRE IN 2011 (TWENTY ELEVEN)

Don de l’artiste aux amis du Centre Pompidou grâce à son Cercle International en 2017. Dépôt au Musée national d’art moderne / Centre de création industrielle. 

Très impressionné par la qualité de l’accrochage de sa rétrospective au Musée national d’art moderne, David Hockney s’est révélé très généreux en faisant don aux amis du Centre Pompidou d’une œuvre exceptionnelle « The Arrival of spring in Woldgate, East Yorkshire », 2011. C’est un don exceptionnel pour les collections car elles ne comportaient jusqu’alors qu’un seul portrait dessiné. The Arrival of Spring in Woldgate est une toile de dix mètres sur quatre, composée de trente-deux panneaux aux couleurs vives et joyeuses. Un chemin dans une forêt de l'Angleterre, souvenir d'enfance de l’artiste. 
Cette peinture monumentale a été exposée au public dans le Forum du Centre Pompidou, du 27 septembre jusqu’au terme de la rétrospective consacrée à l’œuvre de l’artiste, le 23 octobre 2017.

David Hockney devant son tableau The Arrival of Spring in Woldgate, East Yorkshire in 2011. © Centre Pompidou, MNAM-CCI / Photo : H. Véronèse / Dist. RMN-GP © David HockneyDavid Hockney devant son tableau The Arrival of Spring in Woldgate, East Yorkshire in 2011. © Centre Pompidou, MNAM-CCI / Photo : H. Véronèse / Dist. RMN-GP © David Hockney

La donation Ung-No Lee

Don de la succession de l’artiste
Artiste coréen majeur du 20e siècle, Ung-No Lee a entretenu des relations étroites avec la scène artistique parisienne. Très présent dans les collections du musée Cernuschi, musée des arts de l’Asie de la ville de Paris, cet artiste n’avait pas encore trouvé la place qui lui revient au sein d’une collection publique d’art moderne et contemporain. Après un apprentissage aux techniques traditionnelles de l’art asiatique, l’artiste se forme à la peinture occidentale et son œuvre glisse peu à peu vers une non-figuration radicale marquée par l’adoption d’un langage matiériste puis vers une dimension plus politique dans les années 1980. Couvrant chronologiquement l’ensemble de la production d’Ung-no Lee, cette donation exceptionnelle de quatorze peintures et trois sculptures constitue une opportunité de rendre justice à un artiste qui, malgré les vicissitudes politiques et l’exil, a su maintenir une relation étroite avec son pays d’origine. S’inscrivant parfaitement dans la politique d’acquisition mondialisée que poursuit le Musée, cet ensemble a fait l’objet d’une présentation dans les salles du Musée à l’automne 2017.

Lee Ung-No, Sans titre, 1961, papier déchiré, pigments sur papier marouflé sur toile, 54 × 40 cm. © Centre Pompidou, MNAM-CCI / Photo : A. Laurans / Dist. RMN-GP © Adagp, Paris, 2018
Lee Ung-No, Sans titre, 1961, papier déchiré, pigments sur papier marouflé sur toile, 54 × 40 cm. © Centre Pompidou, MNAM-CCI / Photo : A. Laurans / Dist. RMN-GP © Adagp, Paris, 2018#
Lee Ung-No, Fonds marins, 1956, Encre sur papier, 133 x 67 cm. © Centre Pompidou, MNAM-CCI / Photo : A. Laurans / Dist. RMN-GP © Adagp, Paris, 2018
Lee Ung-No, Fonds marins, 1956, Encre sur papier, 133 x 67 cm. © Centre Pompidou, MNAM-CCI / Photo : A. Laurans / Dist. RMN-GP © Adagp, Paris, 2018#

LARS FREDRIKSON, INOX, 1986 

Don du Cercle international des amis du Centre Pompidou
Lars Fredrikson est un artiste multiforme suédois. La série des Inox a commencé au début des années 1970 et constitue un jalon important dans sa démarche. L’ensemble acquis rend compte d’une recherche artistique pionnière dont les objets couvrent un large spectre de technique et de médias. Le travail et la production de Lars Fredrikson sont, à ce titre, uniques.

 

FRANCIS ALŸS, THE SILENCE OF ANI, 2015

Don des amis du Centre Pompidou
La pratique de Francis Alÿs, forgée initialement au contact de l’architecture, se développe autour d’enjeux urbains, géopolitiques et anthropologiques du monde contemporain. L’œuvre acquise a été réalisée autour des ruines d’Ani, un village médiéval aux nombreuses églises situé à la frontière entre la Turquie et l’Arménie. Cette vidéo présente une performance où dialoguent architecture et nature, silence et musique, venant compléter avantageusement la collection nouveaux médias du Centre Pompidou.

 

CHRISTODOULOS PANAYIOTOU, SECTILE, 2016

Don des amis du Centre Pompidou
Danseur classique de formation, Christodoulos Panayiotou est né en 1979 à Chypre où il vit et travaille. Auteur du pavillon chypriote à la Biennale de Venise 2015, l’artiste a développé une méditation sur les mythologies et les aspirations nationalistes de son pays. Sectile compte parmi une série d’œuvres de sol composées de dalles fabriquées à partir de fragments déclassés, de sorte que leur détournement de la production principale devient sujet à caution.

 

BROOMBERG & CHANARIN, DIVINE VIOLENCE, 2013

Don des amis du Centre Pompidou, Groupe d’Acquisition pour la Photographie.
Les sujets politiques et sociaux sont au cœur des travaux d’Adam Broomberg et Oliver Chanarin et à travers des formes variées, permettent d’interroger l’histoire des arts visuels. Au départ impliqué dans la photographie documentaire, le duo s’intéresse rapidement à l’archive photographique. La pièce monumentale Divine Violence présente les doubles pages de leur publication Holy Bible, soulignées à la main en rouge. Chaque cadre correspond à un chapitre de la Bible et en suit le déroulement. Le Centre Pompidou a le privilège de détenir les quatre versions de cette œuvre.

Un nouveau président et une nouvelle appellation pour la société des amis

Afin de continuer à remplir au mieux sa mission de soutien des collections du Musée national d’art moderne, la société des amis du Musée national d’art moderne a changé d’appellation pour devenir désormais « Les amis du Centre Pompidou ».

 

#LES ACHATS AVEC MÉCÉNAT 

Roberto Matta, Le poète (un poète de notre connaissance), 1944-1945

Achat grâce au mécénat de Tilder.
L’artiste français Roberto Matta Echaurren est considéré comme l’un des grands peintres surréalistes. Son adhésion au mouvement surréaliste est suscitée à la fois par son admiration pour Duchamp et par les objectifs révolutionnaires et utopistes d’André Breton. Cette œuvre constitue une pièce maîtresse dans la production de l’artiste.

Roberto Matta, Le poète (un poète de notre connaissance), 1944-1945, huile sur toile, 94,5 × 76,5 cm. © Centre Pompidou, MNAM-CCI / Photo G. Meguerditchian / Dist. RMN-GP © Adagp, Paris, 2018
Roberto Matta, Le poète (un poète de notre connaissance), 1944-1945, huile sur toile, 94,5 × 76,5 cm. © Centre Pompidou, MNAM-CCI / Photo G. Meguerditchian / Dist. RMN-GP © Adagp, Paris, 2018

Antoine Pevsner, Modèle en plâtre de la version monumentale de la Construction spatiale aux troisième et quatrième dimensions, 1961 

Achat avec le soutien d’Asel Tasmagambetova
Pevsner, né en Biélorussie à la fin du 19e siècle, est l’un des pères du constructivisme. Dernière œuvre de l’artiste, ce monument patrimonial incarne à lui seul toute l’histoire et les aspirations de la sculpture du 20e siècle : le passage du volume et de la masse à l’assemblage et à la construction, l’ambition d’un art abstrait public et social.

Lars Fredrikson, Inox, 1986 

Don du Cercle international des amis du Centre Pompidou
Lars Fredrikson est un artiste multiforme suédois. La série des Inox a commencé au début des années 1970 et constitue un jalon important dans sa démarche. L’ensemble acquis rend compte d’une recherche artistique pionnière dont les objets couvrent un large spectre de technique et de médias. Le travail et la production de Lars Fredrikson sont, à ce titre, uniques.

Francis Alÿs, The Silence of Ani, 2015

Don des amis du Centre Pompidou
La pratique de Francis Alÿs, forgée initialement au contact de l’architecture, se développe autour d’enjeux urbains, géopolitiques et anthropologiques du monde contemporain. L’œuvre acquise a été réalisée autour des ruines d’Ani, un village médiéval aux nombreuses églises situé à la frontière entre la Turquie et l’Arménie. Cette vidéo présente une performance où dialoguent architecture et nature, silence et musique, venant compléter avantageusement la collection nouveaux médias du Centre Pompidou.

Christodoulos Panayiotou, Sectile, 2016

Don des amis du Centre Pompidou
Danseur classique de formation, Christodoulos Panayiotou est né en 1979 à Chypre où il vit et travaille. Auteur du pavillon chypriote à la Biennale de Venise 2015, l’artiste a développé une méditation sur les mythologies et les aspirations nationalistes de son pays. Sectile compte parmi une série d’œuvres de sol composées de dalles fabriquées à partir de fragments déclassés, de sorte que leur détournement de la production principale devient sujet à caution.

Broomberg & Chanarin, Divine Violence, 2013

Don des amis du Centre Pompidou, Groupe d’Acquisition pour la Photographie.
Les sujets politiques et sociaux sont au cœur des travaux d’Adam Broomberg et Oliver Chanarin et à travers des formes variées, permettent d’interroger l’histoire des arts visuels. Au départ impliqué dans la photographie documentaire, le duo s’intéresse rapidement à l’archive photographique. La pièce monumentale Divine Violence présente les doubles pages de leur publication Holy Bible, soulignées à la main en rouge. Chaque cadre correspond à un chapitre de la Bible et en suit le déroulement. Le Centre Pompidou a le privilège de détenir les quatre versions de cette œuvre.

Broomberg & Chanarin, "Divine Violence", 2013
 

#LES ACHATS

Maria Lassnig, Der Jüngling (The Young Man), 2011 

Née en 1919 en Autriche et morte en 2014, Maria Lassnig est l’une des figures essentielles de la scène artistique contemporaine européenne. Son œuvre s’inscrit dans l’héritage de la peinture autrichienne du 20e siècle avec des références comme Egon Schiele ou Oskar Kokoschka et leur attachement à la représentation du corps humain dans tous ses états. Figure souffrante et poignante, l’œuvre acquise est sans doute l’une des plus belles réalisées par l’artiste à la fin de sa vie et un enrichissement majeur pour les collections du Musée.

Robert Smithson, Quick Millions, 1965 

La mort accidentelle de Robert Smithson à 35 ans a contribué à en faire un mythe de l’art américain. De sa trajectoire accélérée, on connaît son minimalisme tellurique, ses interventions en extérieur et son adhésion à la théorie de l’entropie. L’œuvre acquise fait charnière dans la production de l’artiste et sa découverte enrichit encore la figure de celui-ci. Aucune œuvre de ce type ne figure encore dans les collections américaines ce qui renforce l’opportunité que représente son acquisition pour les collections du Centre Pompidou.

Robert Smithson, Quick Millions, 1965, © Centre Pompidou, MNAM-CCI / Photo : P. Migeat / Dist. RMN-GP © Adagp, Paris, 2018
Robert Smithson, Quick Millions, 1965, © Centre Pompidou, MNAM-CCI / Photo : P. Migeat / Dist. RMN-GP © Adagp, Paris, 2018

Haegue Yang, Lingering Nous, 2016

Haegue Yang est née en 1971 à Séoul et a étudié la sculpture à l’académie des beaux-arts de Francfort. Traversant plusieurs médiums, du collage à la performance, l’œuvre de Haegue Yang interroge les qualités esthétiques et émotionnelles des objets du quotidien. Conçue pour le Forum du Centre Pompidou et composée d’environ cent soixante-six stores vénitiens, l’œuvre Lingering Nous tente de dialoguer avec l’esprit d’ouverture de cet espace atypique.

Maurice Tabard et Roger Parry, douze photographies de Georges Pomiès, vers 1928 

Après un début de carrière aux États-Unis, Maurice Tabard fait la connaissance de Lucien Voguel, le créateur du magazine VU qui l’introduit dans le milieu de la presse en plein renouvellement. Il rencontre ensuite Roger Parry qu’il forme au métier de photographe. Dès cette époque, les deux photographes s’imposent comme des figures incontournables de la Nouvelle Vision française. De très belle facture, l’ensemble des tirages vintage acquis représente des portraits du danseur Georges Pomiès et vient compléter les photographies déjà en collection.

Toyo Ito, Pao II: Dwellings for the Tokyo Nomad Women, 1989 - 2017

Le travail de Toyo Ito sur l’habitat s’inscrit dans une tradition de recherche, partagée par tous les architectes japonais, qui prend en considération la maison traditionnelle, sur un espace ouvert sans murs, animée par des cloisons coulissantes. Pao II s’affirme comme un manifeste radical de la Light Architecture qui prône l’utilisation de structures légères pour former des espaces ouverts presque disparaissants et qui peut se plier à tous les usages du quotidien. Ce manifeste d’une architecture presque virtuelle ouvrira la voie à d’autres projets aussi emblématiques.

Toyo Ito, Pao II: Dwellings for the Tokyo Nomad Women, 1989 – 2017. © Centre Pompidou, MNAM-CCI / Dist. RMN-GP © Toyo Ito
Toyo Ito, Pao II: Dwellings for the Tokyo Nomad Women, 1989 – 2017. © Centre Pompidou, MNAM-CCI / Dist. RMN-GP © Toyo Ito