Vue de l'exposition David Hockney ; 21 juin - 23 octobre 2017 ; Galerie 1 du Centre Pompidou. © Centre Pompidou – MNAM-CCI / Photo : D. Plowy © David Hockney

3. LES EXPOSITIONS 2017

Avec une programmation exigeante de monographies contemporaines et d’expositions historiques, consacrées aux figures emblématiques de l’art moderne et à la scène contemporaine, le Centre Pompidou a proposé en 2017 à ses visiteurs une offre culturelle plurielle et riche.

 

#LES MONOGRAPHIES CONTEMPORAINES

David Hockney

Galerie 1

Commissaire : Didier Ottinger
21 juin 2017 - 23 octobre 2017

Cette exposition rétrospective célébrait les 80 ans de l’artiste en présentant au public plus de cent soixante peintures, photographies, gravures, installation vidéo, dessins, ouvrages, incluant les tableaux les plus emblématiques de l’artiste tels les piscines, les doubles portraits ou encore les paysages monumentaux…
Restituant l’intégralité du parcours artistique de David Hockney jusqu’à ses œuvres les plus récentes, l’exposition s’attachait aussi à montrer l’intérêt de l’artiste pour les outils techniques de reproduction et de production moderne des images. Animé par un désir constant de large diffusion de son art, Hockney a, tour à tour, adopté la photographie, le fax, l’ordinateur, les imprimantes et plus récemment l’iPad soulignant que « la création artistique est un acte de partage ».

Le succès autour des produits dérivés Hockney

Les ouvrages de l’exposition ont connu un très beau succès : les dix-huit mille  exemplaires du catalogue ont été vendus ainsi que les trente-cinq mille  de l’album. In-situ, plus d’un visiteur sur vingt est reparti avec un ouvrage édité par le Centre Pompidou. En librairie, le catalogue fait partie des cinqmeilleures ventes de catalogues sur l’année 2017. Plus de quarante références de produits dérivés ont été éditées dont le sac de plage, la pochette et les t-shirts réimprimés à plusieurs reprises et épuisés à la fin de l’exposition. Les ouvrages et les produits dérivés édités à l’occasion de l’exposition représentent plus d’un tiers des recettes des éditions du Centre Pompidou en 2017.

Découvrir la boutique

 

.

620 945
visiteurs
5 749
visiteurs par jour
 

Cy Twombly

Galerie 1
Commissaire : Jonas Storsve
30 novembre 2016 - 24 avril 2017

D’une ampleur inédite, cette première rétrospective complète de l’œuvre de l’artiste américain Cy Twombly s’articulait autour de trois grands cycles : Nine Discourses on Commodus (1963), Fifty Days at Iliam (1978) et Coronation of Sesostris (2000). Elle retraçait l’ensemble de la carrière de l’artiste à travers un parcours de cent quarante peintures, sculptures, dessins et photographies. Salué comme l’un des plus importants peintres de la seconde moitié du 20e siècle, Twombly « syncrétise » l’héritage de l’expressionnisme abstrait américain et les origines de la culture méditerranéenne.

395 786
visiteurs
3 412
visiteurs par jour

César 
La rétrospective

Galerie 1
Commissaire : Bernard Blistène
13 décembre 2017 - 26 mars 2018

La rétrospective de l’œuvre de César présentée par le Centre Pompidou coïncidait avec le vingtième anniversaire de la mort de l’artiste. Déjà reconnu à 25 ans, César a vécu plus de cinquante années de création. Il était la dernière figure majeure du Nouveau Réalisme dont l’œuvre n’avait pas encore fait l’objet d’une rétrospective au Centre Pompidou. À travers une centaine d’œuvres présentées dans la plus vaste de ses galeries d’expositions, le Centre Pompidou proposait de découvrir, dans toute son intégrité et sa richesse, le parcours de l’un des plus grands sculpteurs de son temps. Avec les œuvres majeures les plus représentatives du travail de l’artiste, comme à travers certains cycles plus méconnus, cette rétrospective présentait un ensemble inédit à ce jour.

462 369
visiteurs
3 669
visiteurs par jour
 

Nalini Malani
La rébellion des morts, rétrospective 1969-2018

Galerie d’art Graphique et Galerie du Musée
Commissaire : Sophie Duplaix
18 octobre 2017 - 8 janvier 2018

Le Centre Pompidou a montré en collaboration avec le Castello di Rivoli, la première rétrospective en France et en Italie de l’œuvre de Nalini Malani, pionnière du film, de la photographie, de l’art vidéo et de la performance en Inde. L’exposition retraçait en deux volets cinquante années de création de cette artiste majeure qui s’est fait connaître d’un plus large public à travers des installations comme le théâtre d’ombres/vidéo Remembering Mad Meg (2007-2017) réactivé pour l’occasion.

Steven Pippin
Aberration optique

Galerie de photographies
Commissaire : Frédéric Paul
14 juin 2017 - 11 septembre 2017

A contrario de la révolution numérique, Steven Pippin s’est d’abord intéressé aux dispositifs photographiques archaïques, avant d’en faire un argument autour de performances aussi absurdes qu’ingénieuses, puis de mettre en scène de vrais appareils photo shootés au moment de leur destruction à l’arme à feu. Né en 1960, cet artiste est présent dans les collections du MoMA (New York), des musées Tate à Londres, du Solomon R. Guggenheim Museum (New York) et du SFMOMA de San Francisco. Cette rétrospective suit l’achat de trois œuvres par le Centre Pompidou.

Hervé Fischer et l’art sociologique

Galerie du Musée
Commissaire : Sophie Duplaix
15 juin 2017 - 11 septembre 2017

Le Centre Pompidou a consacré une exposition à l’œuvre du franco-canadien Hervé Fischer. Artiste, sociologue, penseur, chercheur, Hervé Fischer, à partir de son concept d’art sociologique initié dans les années 1970, questionne aujourd’hui les technologies digitales. En trois volets, cette exposition s’ouvrait sur l’œuvre de l’artiste du début des années 1970 jusqu’au milieu des années 1980, puis explorait son travail de la fin des années 1990 à aujourd’hui, et se terminait sur les pratiques numériques et une réflexion autour de leurs nouveaux usages.

Ross Lovegrove,
Mutations/Créations

Galerie 3
Commissaire : Marie-Ange Brayer
12 avril 2017 - 3 juillet 2017

Lien vers chapitre 4. De nouveaux projets pour une pluridisciplinarité toujours plus affirmée

Josef Koudelka.
La fabrique d'Exils

Galerie de photographies
Commissaire : Clément Chéroux, assisté d’Emmanuelle Etchecopar-Etchart
22 février 2017 - 22 mai 2017

Réalisée en étroite collaboration avec Josef Koudelka, cette première exposition de l’artiste, à Paris depuis vingt-neuf ans, a été l’occasion de dévoiler  une trentaine de tirages issus du don fait au Centre Pompidou en 2016 des soixante-quinze photographies de l’artiste, ainsi qu’une quarantaine de photographies parfois inédites provenant de ses archives personnelles. L’objet de cette exposition était notamment de montrer la genèse de la fameuse série Exils, publiée par Robert Delpire dès 1988.

Josef Koudelka, Le Parc De Sceaux, 1987, Épreuve gélatino-argentique, 50,6 × 60,6 cm. © Centre Pompidou – MNAM-CCI / Photo : G. Meguerditchian / Dist. RMN-GP, © Josef Koudelka / Magnum PhotosJosef Koudelka, Le Parc De Sceaux, 1987, Épreuve gélatino-argentique, 50,6 × 60,6 cm. © Centre Pompidou – MNAM-CCI / Photo : G. Meguerditchian / Dist. RMN-GP, © Josef Koudelka / Magnum Photos
 

#LES FIGURES DE L’ART MODERNE

André Derain
1904 –1914, la décennie radicale

Galerie 2
Commissaire : Cécile Debray
4 octobre 2017 - 29 janvier 2018

Cette exposition a permis de porter un regard nouveau sur l’œuvre de cet artiste majeur du 20e siècle, avec pour ambition de retracer les étapes du parcours de l’artiste avant-guerre, moment où le peintre participait aux mouvements d’avant-garde les plus radicaux. Ainsi, quelques ensembles exceptionnels ont été réunis pour l’exposition : la production estivale de 1905 à Collioure, la série des vues de Londres et les très grandes compositions autour des thèmes de la danse et des baigneuses. L’exposition présentait environ soixante-dix peintures ainsi qu’un ensemble important d’œuvres sur papier – aquarelles, dessins, carnets de croquis, gravures –, des sculptures, une cinquantaine de photographies, des sculptures maories et africaines ainsi que des céramiques.

324 154
visiteurs
3 178
visiteurs par jour
 

Walker Evans

Galerie 2
Commissaires : Clément Chéroux et Julie Jones
26 avril 2017 - 14 août 2017

Première grande rétrospective organisée en France de Walker Evans (1903-1975) - un des photographes américains les plus importants du 20e siècle -, cette exposition proposait une approche thématique et inédite à travers trois cents photographies d’époque et une centaine de documents et d’objets. Le public a pu ainsi mieux appréhender ce qui constitue sans doute le cœur de l’œuvre de Walker Evans : la recherche passionnée des caractéristiques fondamentales de la culture vernaculaire américaine.

306 167
visiteurs
3 223
visiteurs par jour
 

 

#LES EXPOSITIONS PLURIDISCIPLINAIRES

Imprimer le monde,
Mutations / Créations

Galerie 4
Commissaires : Marie-Ange Brayer, Olivier Zeitoun
15 mars 2017 - 19 juin 2017

Lien vers le chapitre 4. De nouveaux projets pour une pluridisciplinarité toujours plus affirmée

Anarchéologie

Galerie 0
Commissaire : Marcella Lista
15 juin 2017 - 11 septembre 2017

Anarchéologie est un mot composé par Michel Foucault lorsque, dans ses cours au Collège de France à la fin des années 1970, il prolonge sa célèbre Archéologie du savoir à l’aune d’une pensée plus subversive. Le philosophe imagine une anarchie du savoir où investiguer pied à pied les divers régimes de vérité. Par ce mot, il entend avant tout défendre la « non-nécessité du pouvoir comme principe d’intelligibilité du savoir lui-même ». Autrement dit, dénouer savoir et position de pouvoir. Les démarches artistiques réunies dans cette exposition touchent de près ou de loin à l’archéologie elle-même. Elles assument une érosion des certitudes et engagent une méditation visuelle et sonore en partant de vérités dépareillées. La radiation du temps et de l’espace dans la condition numérique met sur un même plan la technologie la plus contemporaine et la reprise anachronique de gestes anciens.

Vernissage de l'exposition Anarchéologie ; 16 juin 2017 ; Galerie 0 du Centre Pompidou. © Centre Pompidou, MNAM-CCI / Photo : H. Véronèse
Vernissage de l'exposition Anarchéologie ; 16 juin 2017 ; Galerie 0 du Centre Pompidou. © Centre Pompidou, MNAM-CCI / Photo : H. Véronèse#
Vernissage de l'exposition Anarchéologie ; 16 juin 2017 ; Galerie 0 du Centre Pompidou. © Centre Pompidou, MNAM-CCI / Dist. RMN-GP © Adagp, Paris, 2018
Vernissage de l'exposition Anarchéologie ; 16 juin 2017 ; Galerie 0 du Centre Pompidou. © Centre Pompidou, MNAM-CCI / Dist. RMN-GP © Adagp, Paris, 2018#

Harmony Korine 
La rétrospective exposée

Forum -1
Commissaires : Sylvie Pras et Alicia Knock
6 octobre-5 novembre 2017

Le cinéaste et artiste américain est l’une des figures artistiques les plus inventives et les plus provocatrices de sa génération. Fervent observateur de la société américaine et de sa jeunesse, il a réalisé cinq films (Gummo, Spring Breakers…), plus de dix courts métrages ainsi que de nombreux clips. 
Pour la première fois en France, le Centre Pompidou présentait une rétrospective de ses films ainsi qu’une ambitieuse exposition de son travail en tant que peintre et artiste visuel qui ont été largement plébiscitées par la presse. Représenté par la galerie Larry Gagosian, le cinéaste-peintre produit des toiles imposantes dont l’univers n’est pas sans rappeler les « marges » qu’il explore au cinéma. 
Issu de la culture underground, expérimentateur inlassable, il pratique dans un même temps la peinture, la photographie et l'écriture poétique et humoristique pour tendre, au gré d'erreurs et de jeux, vers une « esthétique unifiée », proche du romantisme. Il mélange, tout au long de sa filmographie, styles de narration et textures d’images, de la vidéo au numérique, du court métrage à la publicité. Autopsie d’une jeunesse américaine mais aussi déambulation intime dans un univers fantomatique, le travail multidisciplinaire d’Harmony Korine, apparemment éclaté, invite à une expérience de l’image en mouvement. Ce vaste événement, en sa présence, fut également l’occasion de produire le portrait filmé inédit Où en êtes-vous, Harmony Korine ?, et de donner une leçon de cinéma.

22 400
visiteurs
800
visiteurs par jour en moyenne